Blog Image

Questions plomberie

Pourquoi ce blog.

Par ce blog je veux à la fois informer mes clients potentiels, mais aussi les bricoleurs et curieux, de différentes techniques possibles, des obligations légales, des solutions que je propose ou déconseille, et cela en toute objectivité, celle-ci étant une des bases de ma conception du service.

De temps en temps le Musée des Horreurs nous montrera "ce qu'il ne faut pas faire"...

www.depan.be

fuite à un raccord

dépannage Posted on 25 Jan, 2012 19:07

« En recherchant quelques infos sur internet, je suis tombé
sur votre blog et votre adresse e-mail pour poser des petites questions.

J’habite sur Bruxelles dans un vieil appartement. Il y
a un tuyau en cuivre qui va de la salle de bains (l’arrivée d’eau) et un pièce
voisine qui sert de buanderie ;

au niveau d’un coude, il y a un fuite goutte à goutte sur un
raccordement/une jonction, qui semble avoir déjà été ressoudée (à
l’étain ?).

Pourriez-vous me dire quel type de réparation vous feriez
pour une bonne longévité ?

Merci,

F. »

Bonjour,

sous réserve de voir la situation sur place, d’après votre explication, très claire d’ailleurs, la meilleure réparation consistera à sertir un nouveau raccord (ou plusieurs) sur le tuyau existant, raccourci selon son état (systèmes Mapress (ex Mannesman), Profipress…).

Raccords sertis sur tuyau de cuivre 15 mm

(Il n’est pas possible de resouder au même endroit et pas conseillé de le faire de toute façon sur un tuyau ancien, à moins de le décaper sérieusement… ) De plus, la technique du sertissage est ce qu’il y a de plus fiable, elle est rapide et très peu chère… du moment qu’on possède la machine (sertisseuse).

Réparation par sertissage d’un tuyau de cuivre 15 mm : de gauche à droite : ancien tuyau en cuivre, raccourci ; manchon de réparation à sertir ; nouveau morceau de tuyau, coude à sertir x filtage 1/2″.

Dans un cas trop difficile d’accès, ou si c’est un amateur qui fait la réparation, on peut aussi utiliser un raccord « bicône », très simple à mettre en œuvre et assez sûr.



Mc Gyver est passé par là !

Musée des Horreurs Posted on 06 Fév, 2011 22:30

moi : Madame, il ne vous manque pas 2 entrées de serrures par hasard ?
la propriétaire : mais oui, comment vous savez ça ?????
moi : je crois bien que je les ai retrouvées…


(c’est le dessous de la chasse que je viens de démonter !)



détartrage d’un boiler électrique

entretien Posted on 16 Jan, 2011 23:37

Régulièrement (tous les 2 ou 3 ans) il faut détartrer un boiler électrique (appelé aussi préparateur d’ECS (eau chaude sanitaire), cumulus, accumulateur…)

Symptômes : le débit de l’eau diminue ; l’eau chaude n’est plus chaude ; la sécurité thermique se déclenche…

1. Après un petit vidage partiel à la pression atmosphérique en ouvrant le groupe de sécurité, vidage rapide du plus gros par l’introduction d’air comprimé côté chaud du boiler.

2. le boiler bien vidé est ouvert en défaisant les boulons et l’ensemble résistance-thermostat est déposé. On voit bien l’accumulation de précipité de calcaire.

3. la même résistance chauffante, nettoyée à la brosse et à l’eau et trempée quelques instants dans l’acide puis soigneusement rincée à l’eau claire.

4. l’intérieur du boiler, on voit la couche de calcaire déposée au fond.

5. le même après nettoyage.

6. et voilà tout ce qui a été retiré.

Ce boiler a 7 ans et pourra encore fonctionner plusieurs années.



Norme NBN 1717 et clapet anti-retour

distribution d'eau Posted on 16 Jan, 2011 20:18

Les normes européennes transcrites dans la norme belge NBN EN 1717 imposent la présence d’un clapet anti-retour en tête de toute installation – éventuellement précédé d’une vanne d’arrêt (celle ci pouvant être munie d’un purgeur) — en aval du compteur d’eau. Il existe d’autre part des clapets agréés combinés avec une vanne à bille.

Ce clapet doit être agréé par Belgaqua, et posséder 2 bouchons de contrôle.

Il est pratique et économique de remplacer l’un ou l’autre de ces bouchons par une petite vanne de purge car les vannes d’arrêt avec purge incorporée sont assez chères.

On trouve encore assez souvent des installations démunies de cet accessoire. De temps en temps l’employé de la Compagnie qui vient relever le compteur signale cette absence et vous recevrez alors une belle petite lettre vous informant que vous avez 3 mois pour vous mettre en conformité.

La pose du clapet anti-retour (ou clapet anti-pollution) n’est pas une opération difficile ni bien coûteuse. Le clapet coûte autour des 10,00 €, et son installation prend généralement une à deux heures de travail.

Si l’installation est en acier galvanisé, il ne faut pas craindre le couple galvanique en posant des appareils qui sont en laiton, comme le clapet anti-retour, les vannes, le réducteur de pression ou le compteur lui-même ; cependant il faut dans la mesure du possible grouper ces éléments pour éviter de passer plusieurs fois d’un matériau à un autre.

Enfin je conseille vivement de poser au minimum un petit filtre à tamis inox en aval (à la suite) du clapet ant-retour, ce n’est pas obligatoire mais pour quelques € de plus vous protègerez votre installation contre les impuretés solides.